Toutes les œuvres sur ce site appartiennent exclusivement à l'auteur. (Sauf mention contraire) . Au vu des articles L111-1 et L112-2 du code de la propriété intellectuelle, toute reproduction, diffusion publique, usage commercial seront par conséquent interdits sans autorisation du titulaire des droits. © Le Blog de Cata

jeudi 8 décembre 2016

Chou-fleur entier rôti au beurre à l'ail et aux épices

C'est toujours la saison du chou-fleur alors je suis revenue avec 2 belles "bêtes" du marché.
Menu chou fleur pendant 2 jours hi hi : crème Dubarry, gratin au béchamel et chou fleur rôti.
Et oui après le pain de chou-fleur voici une nouvelle recette "piquée" chez Marlyse du blog Marlyzen, cuisine revisitée. Excellente recette, je recommande :)

Ingrédients :
- 1 petit chou-fleur (le mien était assez grande, j'ai pris que le centre)
- 2 c. à s de beurre fondu
- 3 gousses d'ail pressées
- 1/2 c. à c de gingembre en poudre
- 1 c. à s de sucre en poudre
- 1/2 c. à c de curcuma
- 1/2 c. à c de paprika
- sel, poivre du moulin
- persil frais



Préparation: 
Préchauffez le four à 200°C.
Dans un bol, mélangez le beurre, l'ail, le gingembre, le sucre et les épices.
Salez, poivrez et mélangez à nouveau.
Nettoyez le chou-fleur, retirez les feuilles puis coupez le pied de façon à ce que le chou-fleur tienne debout. Le mien était assez grande, j'ai retiré aussi des bouquets et laissé que le centre.
Posez le chou-fleur sur un papier aluminium ou sulfurisé et enduisez-le du mélange au beurre (à la main).
Recouvrez entièrement le chou-fleur de papier en coinçant les bords du papier sous le chou et posez le dans un plat allant au four.
Enfournez-le 1h.
Parsemez de persil.
C'est prêt ! Vous pouvez le servir en état ou comme garniture à un plat de viande ou poisson.


J'ai profité aussi pour garnir ma Crème Dubarry - recette ici (plus nécessaires de prélever des sommités et de les cuire à l'anglaise) .

 Bon appétit !




mardi 6 décembre 2016

Pain brioché belge - Cougnolle (ou cougnou)

Le cougnou, appelé aussi cougnole dans certaines régions ou pain de Jésus, est une viennoiserie typique de la Belgique et du nord de la France consommée durant les périodes de la Saint-Nicolas et de Noël.
Le pain de Jésus est un pain brioché dont la forme rappelle celle de l'enfant Jésus emmailloté.
Il peut aussi avoir la forme spéciale d'un pain à deux têtes. On ajoute à la pâte des raisins secs ou des pépites de chocolat accompagnés parfois par des grains de sucre.
Il est habituellement donné aux enfants au matin de Noël mais aussi à la fête de la Saint-Martin.
On l'accompagne souvent d'un bol ou d'une tasse de chocolat chaud.
À Andenne, un jeu de cartes traditionnel appelé trairies permet de gagner des cougnous ainsi que des bûches de Noël. Ces trairies se déroulent la nuit de la Nativité, après la messe de minuit, dans les cafés et les boulangeries de la cité mosane, dans lesquels se rassemblent la population andennaise.
À Waremme, le mambour des pauvres distribuait des cougnous à la Noël comme l'atteste le relevé de ses comptes en 1592 : « A jour de Noel distribué en cougnoulx comme de coustume auxdits pauvres».
À Jodoigne, on dit que les cougnous sont distribués aux enfants par le « Petit Noël » (Ptit Noyé) durant la nuit de Noël.
Dans la province de Liège, le mot cougnou est utilisé dans un proverbe déclarant que s'il fait doux à la Noël, il fera froid à Pâques (équivalent du proverbe « Noël au balcon, Pâques aux tisons ») : « Quand on mange les cougnous au soleil, on mange les cocognes [œufs de pâques] derrière le poêle. »
'source: wikipedia)
Avec Diane du blog La Médecine Passe Par La Cuisine  et Sandrine du blog Les Délices de Sandstyle nous avons profité d'occasion pour participer et former une équipe à l'occasion du Calendrier de l'Avent Gourmand 2016 organisé par Stéphane du site recettes.de .
Voici nos 3 recettes de Brioches de Noel
Diane     - Brioche roulée au pavot
- Catalina  - Pain brioché belge - Cougnolle (ou cougnou)
Allez voir les recettes de Diane et Sandrine et visiter leurs jolis blogs.

C'est aussi une recette (hors concours) pour le défi de décembre #CataCookingChallenge12.
Pour le thème de décembre il faut réaliser une recette: allemande, belge, alsacienne, suisse, autrichienne, britannique, islandaise ou luxembourgeoise.

Ingrédients:
600 -700 g de farine
1 sachet de levure boulangère
25 cl de lait tiède
2 œufs
100 g de sucre
170 g de beurre
raisins secs (option)
sucre perlé (option)
1 jaune d’œuf +1 c à s de lait


Préparation:

Préparation du levain : Délayer la levure de boulanger dans un peu de lait tiède avec un cuillère de sucre et une cuillère de farine. Bien remuer afin de bien la dissoudre.
Laisser la pousser et doubler son volume.
Mettez la farine dans le bol du Kitchenaid muni du pétrin , le sel, les œufs et le sucre, mélangez- vitesse 2. Versez le lait tiède ensuite le levain et pétrissez- vitesse 3-4.
Lorsque le liquide est absorbé par la farine, ajoutez le beurre ramolli .
Attention : ramolli ne veut pas dire fondu !
Pétrissez la pâte 10-15 minutes jusqu'à ce qu'elle devienne lisse et homogène.
J'ai ajouté un peu de farine par rapport aux 600 g initiales car  la pâte me semblait trop liquide- a vous de voir.
Couvrir d'un torchon. Laisser la pousser 2 -3 heures dans un endroit tiède.

Si vous n'avez pas de Kitchenaid : Mettez la farine dans un saladier, faites une fontaine au milieu de la farine et ajoutez le levain, le sucre, le sel, les œufs. Mélangez, ajouter le lait tiède au fur et à mesure pour obtenir une pâte souple mais ferme. Ajouter le beurre ramolli et travaillez la pâte environ 15 minutes . Attention : ramolli ne veut pas dire fondu !
J'ai ajouté un peu de farine par rapport aux 600 g initiales car  la pâte me semblait trop liquide- a vous de voir..
Couvrir d'un torchon. Laisser la pousser 2-3 heures dans un endroit tiède.

Retravailler rapidement la pâte. Et incorporer des raisins secs (si vous le désirez).
2 façons de faire les cougnous  une fois que vous avez déterminé vos pâtons (j'ai fait 3 cougnous- 1 grand et 2 plus petits):
- Diviser chaque pâton en 3 morceaux (2 morceaux représentant 50% du poids (25% + 25%) et 1 morceau représentant le restant de pâte, soit 50%). Façonner en longueur le pâton grand et mettre en boule les autres 2 pâtons. Avec le grand morceau de pâte, confectionner le corps du cougnou et ajouter les deux têtes en pinçant légèrement le dessus des boules de manière à former les cous.
- Façonner en longueur les pâtons. Placez ensuite vos deux mains à quelques centimètres de chaque extrémité de la pâte (pour former les « têtes ») et appuyez fermement en roulant un peu le boudin.

Laisser lever encore minimum 30 minutes au chaud.
Préchauffer le four à 180 °C.
Badigeonnez du mélange jaune d’œuf/lait et décorez avec du sucre perlé.
Faire cuire 30 minutes à four chaud, en le posant sur une plaque couverte de papier sulfurisé.
Retirer le du four et laisser refroidir complètement.
A déguster avec du beurre, de la confiture ou nature. 
Conservez-les dans un sac congélation afin de les garder bien moelleux!

Bon appétit !!!



imprimez print
source recette : http://users.skynet.be/la_cuisine_belge/cougnolle.htm

lundi 5 décembre 2016

Pain d’épices au potiron et noisettes

Ce pain d'épices est vraiment exquis.... moelleux à souhait et parfumé.
Je réédite cette recette pour  pour le défi de décembre #CataCookingChallenge12.
Pour le thème de décembre il faut réaliser une recette: allemande, belge, alsacienne, belge, suisse, autrichienne, britannique, islandaise ou luxembourgeoise.
L'histoire du pain d'épice : saga d'un drôle de pain
Arrivées avec les grands explorateurs et les guerres de Religion, les épices ont fait naître de nouveaux plats dont le fameux pain d'épice. Petite histoire d'un pain pas comme les autres.
Le pain d'épice ne date pas d'hier ! Les anciens Egyptiens consommaient déjà un pain au miel et aux épices. Une version du pain d'épice se retrouve ensuite en Grèce puis à Rome mais sous forme de friandises frites arrosées de miel.
Si on regarde l'histoire à la loupe, on se rend alors compte que le véritable ancêtre de notre pain d'épice serait chinois. En effet, au Xème siècle, les Chinois mangeait un pain de miel aromatisé avec de nombreuses épices et cuit au four. Son périple jusqu'à nous est passionnant. Alimentation favorite des cavaliers de Gengis Khan, ce pain se répand alors avec la guerre chez les Arabes. Les Européens entrent alors en scène avec les Croisades. Les Croisés chanceux qui ont pu revenir dans leurs terres natales, rapportèrent des trésors pleins leurs besaces dont ce fameux pain d'épice. Il se diffuse alors très largement en Allemagne et en Alsace, où la tradition du pain d'épice est très bien connue, et poursuit son bonhomme - en pain d'épice - de chemin jusqu'à Reims, où il s'impose avec une recette à base de farine de seigle. 
Le succès de ce pain étaient très largement dû à ses épices : clou de girofle, poivre, gingembre, muscade et cannelle. Au Moyen-Âge, elles permettaient de masquer le goût de la farine souvent rance. Heureusement, ce n'est plus le cas maintenant ! Un pain d'épice à la farine de froment apparaît à Dijon en 1711, avec Bonaventure Pellerin, le premier "pain d'épicier" inscrit au registre du Commerce des Halles. La maîtrise de la recette du pain d'épices devient alors un véritable art qui se léguera au sein de grandes dynasties telles la maison Mulot-Petit Jean qui exerce encore aujourd'hui. Quelle aventure !
(source: http://www.plurielles.fr/)
Je me suis inspirée de cette recette.

Ingrédients:

100 g de beurre à la température ambiante
220-250 g de miel liquide (300g dans la recette initiale)
4 œufs
arôme de vanille
1 c.à s de cannelle en poudre
1 c.à c de mélange quatre épices
1 pincée de sel
280 g de purée de potiron
300 g de farine
1 sachet de levure chimique
1 pincée de bicarbonate
50 g de noisettes décortiquées


Préparation:


J’ai utilisé de la purée de potiron frais, que j’ai fait cuire à l'eau en morceaux, puis mixé.
Préchauffer le four à 200°C.

Battre le beurre avec le miel, ajouter la vanille, les épices, le sel et les œufs. 

Ajouter la purée de potiron, bien mélanger.

Verser la farine, la levure et le bicarbonate, bien les incorporer en évitant les grumeaux.












Enfin, ajouter les noisettes et verser la pâte dans le moule graissé (23 x 6 cm).
Enfourner pendant environ 40 minutes. Surveiller...
Vous pouvez le recouvrir d’un glaçage (sucre glace + jus de citron pour moi).
Trop bon, moelleux , parfumé.....hummmm à refaire sans hésitation.




Si vous voulez participer à CataCookingChallenge12 c'est par ici:
imprimez print

samedi 3 décembre 2016

#CataCookingChallenge11 - Le Résultat de novembre 2016

Le résultat de #CataCookingChallenge11 -recettes d'Amérique du Nord et d'Amérique centrale

Voici le récapitulatif en vidéo des 50 recettes publiées - mettez le son si vous voulez, j'ai choisi comme musique "Born in the USA" de Bruce Springsteen :)

Toutes les recettes sont belles, appétissantes et intéressantes. J'ai appris beaucoup des choses merci à toutes !
Je n'aurais pas pu être objective devant cet élan d'amitié. Alors nous avons décidé de procéder à un tirage au sort.
Chaque recette a sa chance - OUI les participants avec plusieurs participations ont plus de chances de gagner :).
On va vérifier uniquement si dans la recette gagnante il y a bien l'image du défi de novembre et les 2 liens demandés (le lien de mon blog et lien de l'article qui annonçait le défi).

Le jury du défi est formé de moi Cata et de mon fils Dorian 12 ans à ce jour .
Dorian a fait un récapitulatif  pour le tirage au sort (bravo mon Titi !) - une ligne pour chaque recette (sans les recettes de Cata bien-sur).
Ensuite nous avons procédé à un tirage au sort par ligne via un logiciel.

Crème de marrons / Confiture de châtaignes

La châtaigne c’est le fruit de l’automne par excellence.
Quelle différence entre marrons et châtaignes ?
La châtaigne est le fruit comestible du châtaignier. Les marrons sont des châtaignes non cloisonnés, à ne pas confondre avec le marron d’Inde, qui est la graine toxique du marronnier.
Pour trier ses châtaignes, rien de plus simple. Plongez-les dans l’eau froide et retirer celles qui flottent, cela signifie qu’elles sont sèches et creuses.
Pour les éplucher, incisez la partie bombée de la coque. Placez les châtaignes 10 minutes dans une casserole d’eau bouillante.
Pour les cuisiner, placez-les dans une casserole d’eau bouillante et faites-les cuire pendant 25 mn si elles sont déjà épluchées, 45 mn si elles ne le sont pas (dans ce cas, inutile de les inciser).

Recette autour d'un ingrédient #23C'est une recette pour le défi: Recettes autour d’un ingrédient#23 lancé par les deux blogueuses Samar du blog Mes inspirations culinaires,et Soulef du blog Amour de cuisine .
La marraine de cette édition est Clara du joli blog La table de Clara et l'ingrédient choisi est: La Châtaigne
En bas de l'article vous avez les détails des thèmes précédents et la liste des participants.
Je me suis inspirée et suivi "à la lettre" une recette trouvée sur le blog Jujube en cuisine.
Je la garde précieusement :) et oui je confirme maintenant la crème de marrons maison c’est tellement meilleure que la crème de marrons du commerce...

Ingrédients:
500 g de châtaignes
150 g de sucre (250 g dans la recette initiale)
1/2 gousse de vanille
25 cl d'eau.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

miammm .....

a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image">Hebergeur d'image

the moneytizer