Toutes les œuvres sur ce site appartiennent exclusivement à l'auteur (sauf mention contraire) . Au vu des articles L111-1 et L112-2 du code de la propriété intellectuelle, toute reproduction, diffusion publique, usage commercial seront par conséquent interdits sans autorisation du titulaire des droits. © Le Blog de Cata

mardi 31 mai 2016

Croustillants au reblochon

Des muffins salés en feuilles de brick? 
Voilà un petit moment déjà que j’avais envie de réaliser ces corolles de feuilles de brick.
J'ai déniché cette délicieuse recette sur le joli blog Les filles à table.
C'est une recette pour le défi Escapade en Cuisine. Le thème de mai était: Apéro party
C'est Natly qui doit piocher une recette chez moi. J'ai hâte de voir son choix.
Ingrédients: pour 12 croustillants
10 feuilles de brick
1/2 reblochon
150 g d’allumettes de lardons fumés
4 oignons verts
3 c. à s de crème épaisse
12 tomates cerises
poivre

dimanche 29 mai 2016

Pastrami de porc

Le terme pastrami vient du roumain pastramă, tiré du verbe a păstra, « conserver, garder ».
Le pastrama roumain est importé à New York, aux États-Unis, par des émigrants juifs roumains vers 1872, et se dénomme là-bas pastrami par l'influence du salami.
Il semble que la création du premier sandwich au pastrami a été signalée en 1880.
Le pastrami est généralement présenté en tranches très fines (comme le carpaccio) et utilisé comme garniture de sandwiches.
Ces sandwiches vendus dans les delis (Delicatessen) new-yorkais ont d'ailleurs rendu le pastrami populaire.
Les plus célèbres delis de New York où acheter des sandwichs au pastrami sont Katz's Deli, Carnegie et 2nd Avenue Deli.
Le personnage de Joey dans la série Friends est particulièrement friand de cet aliment :)).

La recette traditionnelle proviendrait de la gastronomie de Roumanie. Le pastrama est à l'origine, en Valachie, une viande de caprin, un jeune bélier, épicée, salée et fumée. Indispensable pour conserver la viande à l'époque où les réfrigérateurs n'existaient pas, ce mode de préparation est devenu obsolète, mais le pastrama perdure par son goût et ses arômes.
C'est une délicatesse et un plat de fête en Roumanie présenté en apéritif ou en entrée.
Le mot pastrama est employé avec des variantes mineures dans les diverses langues de la région : pastërma en albanais, باسطرمة basturma en Arabe, bastırma en azéri, pastrama en Bosnien, croate, macédonien et Serbe, pasturma en bulgare et παστουρμάς ou παστρουμάς en grec.
(souce: Wikipedia)

Voici une variante au filet mignon de porc (recette identique à ma variante au poulet voir ici).

Je participe avec cette recette au défi : Battle Food #43  initié par Carole de "Sunrise Over Sea".
La marraine de cette édition est Florence/Au Fil du Thym.
Tous les participants publient leur recette à une date fixée au préalable.
Il n’y a rien à gagner, le but étant tout simplement de partager.
Le thème de ce Battle Food est :

logo_battle_food43« Paprika ou chorizo ? »

Je rappelle la marraine de la précédente Battle Food: Bea du blog Popote et Nature..
En bas de l’article vous avez la liste des participants et les détails sur les éditions précédentes.

Ingrédients:
1 filet mignon de porc- 450 g
2 cuillères à soupe de sel de Guérande
2 feuilles de laurier 
1,5 c. à soupe de sucre 
2 gousses d'ail 
2 verres d'eau - pour couvrir la viande
1,5 c à soupe de miel 
2 c à soupe d'huile d'olive 
1 c à soupe sauce soja 
2 c à soupe paprika fumé doux 
poivre noir 


samedi 28 mai 2016

Pudding anglais

Une première pour moi ce gâteau anti-gaspi :) , agréable surprise par son moelleux et sa légère caramélisation. Une recette idéale pour recycler des restes de pain, brioche etc.
La recette du pudding est un dessert très prisé au Royaume-Uni.

Le mot pudding désigne souvent un dessert, mais peut également être un plat salé. Le mot pudding vient probablement du mot français « boudin », lui-même provenant du mot latin « botellus », signifiant « petite saucisse » ; en référence aux viandes emballées utilisées dans les puddings européens médiévaux. Dans la cuisine britannique, le terme pudding est également un terme générique pour désigner n'importe quel dessert, notamment les flans, riz au lait et crèmes.
Le pudding est une masse compacte constituée en mélangeant divers ingrédients à un produit céréalier ou à un liant (par exemple farine, céréale, sang, œufs, graisse de rognon).
Les puddings sont cuits au four, par ébullition ou au bain-marie.
La majorité des puddings ressemblent à des gâteaux, en plus humides et servis en morceaux plutôt qu'en tranches. Le pudding sucré est souvent accompagné de crème glacée ou de crème anglaise.
Le pudding bouilli était couramment servi en plat principal à bord des bateaux de la marine royale aux xXVIIIe et XICe siècles. Le pudding était employé comme plat principal dans lequel des rations quotidiennes de farine et de graisse de rognon étaient servies.

Le Christmas pudding, ou pudding de Noël, est un dessert de type pudding traditionnellement servi le jour de Noël au Royaume-Uni, en Irlande et dans quelques endroits du Nord de la France, notamment dans le Boulonnais.
De nombreux ménages ont leur propre recette du Christmas Pudding ; celles qui procurent le plus de fierté ont été transmises dans la famille de génération en génération. Essentiellement, ces recettes utilisent les ingrédients qui étaient traditionnellement les plus chers ou les plus luxueux (notamment les aromates doux qui sont si importants pour développer le riche arôme particulier du pudding).

DEFI CULINAIRE # 16 , SUR LE THÈME "DESSERT ANGLAIS"

C'est une recette pour le Défi culinaire # 16 mis en place par Florine du blog Cook by Flo.La marraine de cette édition est Emau du blog La table de Clara et le thème choisi  est : Le dessert anglais.

Ingrédients : pour 6 personnes
300 g de brioche rassie ou pas (ou des restes de pain)
3 œufs
40 g loukoum (optionnel)
1 sachet de sucre vanillé
80 g de sucre en poudre (100 g si pas de loukoum)
40 g de raisins secs
50 g de noix concassées grosierement
30 g de pépites au chocolat
1/2 c à c d'essence de rhum


jeudi 26 mai 2016

Poulet Tandoori

Un voyage aujourd’hui au pays des grands maharadjah l'Inde.
Les Maharadjhas étaient à l'origine des princes, à la tête de royaumes dispersés à travers tout le sous-continent indien. La plupart était de confession hindoue, mais il existait également un grand nombre de musulmans parmi eux, que l'on appelait alors des nawabs ou nizams.
Au nombre de 565, ils régnaient sur des royaumes de superficie et de puissances très variées. Les plus puissants possédaient une armée et surtout... des fortunes colossales.
Les Maharadjahs firent la renommée de l'Inde en raison des folles excentricités de certains d'entre eux. Ils vivaient dans des palais sublimes, avaient souvent plusieurs femmes et de nombreux enfants et un nombre impressionnant de domestiques. Nombreux jouissaient d'une telle fortune qu'ils pouvaient être considérés comme les hommes les plus riches de la terre. Ils collectionnaient alors les choses les plus extravagantes : de l'or et des pierres précieuses, des voitures de luxe.
Le Maharadjah de Bharatpur possédait par exemple 22 Rolls-Royce, dont une décapotable en argent massif. Celui de Gwalior adorait jouer avec un incroyable train électrique, monté sur des rails également en argent massif, qui traversait tout le palais et, venant des cuisines chargé de plats, s'arrêtait à la table de réception devant chacun des invités du prince. Il comportait même des wagons-citernes remplis de whisky et de vin.
Les Maharadjahs adoraient la chasse au tigre, qu'ils pratiquaient sur des éléphants harnachés avec luxe. Ces aristocrates firent rêver ou scandalisèrent, mais jamais leurs lubies et leur faste ne laissèrent indifférent.
En 1877 lorsque la reine Victoria fut sacrée Impératrice des Indes, les Maharadjahs dépendirent directement de la couronne d'Angleterre. Ils retrouvaient, après avoir été régulièrement oppressés par les Mahrattes et après avoir été souvent pillés par les brigands, tout leur prestige. La couronne d'Angleterre sut parfaitement concilier avec ces princes en leur gratifiant des titres et des décorations. Au début de ce siècle, les Maharadjhas continuèrent donc à gouverner leur royaume en fidèles alliés de la couronne, mais complaisance et prodigalité l'emportèrent sur l'esprit chevaleresque et le code de l'honneur auquel ils étaient habitués.
Lors de l'indépendance de l'Inde en 1947, le parti du Congrès alors au pouvoir conclut un marché avec les Etats Rajpoutes afin de s'assurer l'adhésion de leurs territoires à l'Inde nouvelle. En conséquence de quoi les Maharadjahs furent autorisés à conserver leur titre ainsi que leurs biens et recevaient un salaire proportionnel à leur statut.
Mais en 1970 Indira Gandhi mit un terme à ces privilèges, et confisqua tous leurs biens. Certains Maharadjahs, princes ou autres aristocrates devinrent alors ambassadeurs de l'Inde à l'étranger ou établirent de fructueuses affaires avec l'Occident.
D'autres ont transformé leurs résidences privées en hôtels au charme exceptionnel qui semblent sortir des contes des Mille et une Nuits.
(http://maharadjah.chez.com/)
Dans le monde indien, le tandoori désigne un poulet cuit sur un four de pierre en feu.
Les recettes font souvent état d'un mélange d'épices (on trouve du curry, gingembre, cumin, piment de Cayenne) et de yaourt servant de marinade à la viande de poulet coupée en morceaux, ce qui donne au plat ses couleurs rouge-orangé. Une fois mariné, le poulet est cuit au four.
Dans la plupart des restaurants indiens, le poulet tandoori est servi accompagné de citron coupé ou non en rondelles et d'oignons fraîchement coupés.

Je me suis inspirée de cette recette trouvée sur le superbe blog de Sanjee www.bollywoodkitchen.com.
Une recette excellente que nous avons adoré,  à refaire sans hésitation mais en diminuant un peu les épices (un peu trop piquant à notre goût- faites donc attention avec la poudre de tandoori).


Ingrédients:
2 cuisses de poulet -550 g
250 g aiguillettes de poulet
2 yaourts blanc (200 g)
1/2 citron vert
1 c à s de curcuma
2 c à s de tandoori (attention c'est fort!)
1 c. à s d’huile
1 cm de gingembre
1 gousse d'ail
sel


mercredi 25 mai 2016

Pastel de Pollo (Gratin de poulet argentin)

C'est la fête de la révolution « Primer Gobierno Patrio » en Argentine aujourd'hui.
Tango, gauchos, Pampa, Patagonie, Terre de Feu, Ushuaia, Maradona, Eva Perón, Fangio, Borges... Tant de mots évocateurs de l’Argentine. Le nom même de l’Argentine vient du latin argentum, qui signifie « argent », plata en espagnol.
À l’époque de la conquête, l’usage de ce nom s’est étendu pour désigner un territoire à l’embouchure du fleuve découvert par Solís, postérieurement appelé río de la Plata en raison de la prolifération d’objets en argent offerts par les autochtones aux conquistadores.


Voici une recette délicieuse et généreuse d’Argentine que j'ai déniché sur le blog de ma chère  amie Patty - Je cuisine donc je suis (vous pouvez voir sa recette ici).
Si vous voulez voyager en Argentine allez-y faire un tour sur son blog plein de recettes originales et traditionnelles.

Cette fête nationale c'est l'occasion parfaite de m'associer à Sophie du très joli blog La tendresse dans la cuisine  et de

« Cuisiner pour la paix » .

Par cette initiative Sophie nous propose de l’accompagner, pour saluer et honorer les habitants  d’un pays le jour de sa fête nationale.

Ingrédients:
2 blancs de poulet- 350 g
150 g dés de jambon
150 g de petits pois frais
1 oignon grand
1 poivron vert
2 c. à s d’huile de tournesol
100 g de fromage râpé (cheddar ou comté -"Penteleu" pour moi - un fromage à pâte mi-dure jaune comme l'emmental, le gouda ou le cheddar.)
5 pommes de terre
250 ml de crème fraîche
persil haché
sel, poivre, paprika

Préparation:

dimanche 22 mai 2016

Gaufres aux brocolis et dès de jambon

Les gaufres salées sont idéales pour faire manger les enfants des brocolis, épinards etc.....
Pour réaliser un pâte à gaufre salé il suffit juste de supprimer le sucre et de le remplacer par de la purée de légumes.
L’origine de la gaufre se fond dans l’histoire de l’homme. En effet, son ancêtre serait la galette de céréales cuite sur pierre chaude à l’époque du néolithique. Le moule composé de deux plaques de fer utilisé pour la fabrication de petits gâteaux aurait vu le jour en Grèce Antique, et la gaufre serait également une descendante des oublies qui étaient des pâtisseries religieuses servant d’offrandes pour les Saints puis consommées par les fidèles. Mais c’est au XIIIe siècle qu’un forgeron imagina le moule inspiré des rayons de miel fabriqués par les abeilles et que le nom de gaufre apparaît.

Cependant, les gaufres étaient encore loin de celles que nous dégustons. En effet, elles sont restées pendant longtemps salées, composées de farine médiocre et d’eau, elles étaient vendues dans la rue ou devant les églises les jours de fête. Pourtant très prisées, elles remplaçaient parfois le pain.

Ce n’est qu’au XVIIIe siècle, pour les personnes les plus aisées, que les gaufres se parèrent de miel, d’œufs ou de lait. À partir de ce moment, les recettes se sont démultipliées et les nombreuses variétés de gaufres que nous connaissons aujourd’hui ont commencé à voir le jour.
(http://www.patrimoinevivantdelafrance.fr/)
J'ai déniché cette jolie idée à l'occasion du Tour en cuisine 175 chez Céline du très joli blog
Tea-Time gourmand.
Voici ma recette légèrement modifiée - la recette d'origine est ici
Très contente de mon choix et du résultat :).
C'est Emy qui doit piocher une recette chez moi- j'ai hâte de voir son choix.

Ingrédients:
1 c à s de levure sèche de boulanger
250 ml de lait
250 g de farine
2 œufs
80 g de beurre fondu
1 pincée de sel
250 g de brocolis
150 g dès de jambon
30 g de gruyère râpé
1/2 poivron rouge coupé en dès
1 cuillère à café de paprika fumé

Préparation:

vendredi 20 mai 2016

Gâteau de semoule aux pommes et raisins secs

Un dessert particulièrement apprécié, un classique incontournable.frais et léger.
Après les variantes à la confiture et aux fraises, je vous propose cette fois une variante avec des pommes caramélisés et des raisins secs imbibés au rhum.Une recette rapide- moins de 30 minutes chrono (10 minutes de préparation, 15 minutes de cuisson.


Ingrédients:
1 litre de lait
100 g de sucre en poudre
125 g de semoule de blé extra fine
30 g de raisins secs
1 cuillère à café de vanille liquide
1 cuillère à soupe de rhum










1 pomme
3 c à s de sucre
20 g beurre


mercredi 18 mai 2016

Bretzels

Le mot Bretzel serait issu du latin soit de bracchium « bras », ou braccellus « bracelet ».Un ou une bretzel est une pâtisserie salée traditionnelle des cuisine alsacienne et cuisine allemande, à base de pâte de brioche, pochée dans une solution de bicarbonate de soude, en forme de nœud ou de bras entrelacés, et recouvert d'éclats de gros sel.
Selon une histoire,  le bretzel serait né en 1477.
Un boulanger de la cour, originaire de Bouxwiller, se serait fait emprisonner par le roi après avoir mal cuit son pain. Il risquait d'être exécuté. Cependant, la femme du boulanger aurait supplié le roi de laisser à son homme une dernière chance. Ainsi, le roi lui aurait imposé cet ultimatum : le boulanger serait sauvé s'il inventait, sous trois jours, un pain « au travers duquel le Soleil brillerait trois fois ». Alors que le boulanger était dans sa cuisine et cherchait désespérément à inventer une nouvelle recette, il vit à travers la fenêtre de la cuisine sa femme prier à genoux pour lui, les bras posés sur sa poitrine en forme de croix. En voyant ainsi sa femme, le boulanger eut une idée : il croisa les deux extrémités d'un ruban de pâte, pour reproduire la posture qu'avait adoptée sa femme, formant ainsi trois trous, à travers lesquels le Soleil pouvait briller trois fois, comme l'exigeait le roi. Mais au dernier moment, avant d'enfourner ces pains qui seront plus tard appelés « Bretzels », le chat fit tomber un produit utilisé d'habitude pour nettoyer les plaques de four. Étant donné que le boulanger n'avait plus assez de temps pour repétrir une nouvelle pâte, il les enfourna ainsi et ce produit renversé par le chat, une solution de bicarbonate de soude, donna naissance au bretzel saumuré.(wikipedia)


Ingrédients : pour 6 personnes
- 400 g de farine
- 5 g de sel fin
- 10 cl de lait tiéde
- 10 cl d'eau tiéde
- 1 petit sachet de  levure de boulanger saîche
- 50 g de beurre

-  gros sel, graines de tournesol, graines de sésame blanches, graines de pavot
- 10-15 g de bicarbonate

dimanche 15 mai 2016

Gâteau Traditionnel de Pâques - Pasca

50 jours après Pâques, il y a la Pentecôte. On célèbre la descente de l’Esprit Saint sur les apôtres.

Et bien sachez que beaucoup d’entre nous pensent que durant cette fête on mange « le veau de la Pentecôte ». C’était une idée de la Confédération française de boucherie dans les années 90, pour augmenter la consommation de veau. C’est presque devenu une tradition.

Moi je vous propose une recette traditionnelle que j'ai fait le 1er mai pour fêter le Pâques orthodoxe - Pască .

Le pască est une pâtisserie traditionnelle roumaine. C'est un gâteau spécialement préparé pour les Pâques qui se présente comme une grande tarte composé d'un mélange de fromage frais, crème fraîche, jaunes d’œufs, raisins secs et sucre.

Il est le dessert indispensable des repas du dimanche de Pâques en Roumanie.

Cette année j'ai essayé une nouvelle recette. Le résultat : un gâteau très bon et crémeux, recette à refaire sans hésitation.
Des autres recettes de gâteau de Pâques présentes dans les gastronomies :
  • allemande (agneau de Pâques)
  • anglaise (Simnel cake)
  • espagnole (Yemas),
  • grecque (Kalitsounia et Tsoureki),
  • hongroise (Kalacs),
  • italienne (Colomba) ,
  • polonaise (Baba) ,
  • russe (Koulitch),
  • sicilienne (Cassata),
  • suedoise (Ostkaka).
Ingrédients:

Pour la pâte :
250 g de farine
8 cl de lait  tiède
1/2 sachet de levure sèche de boulanger
1/2 cuillère à soupe de sucre
½ cuillère à café de sel
1 œuf
50 g de beurre pommade

Pour la crème:
700 g de fromage blanc (de votre fromager)
200 g crème fraîche
100 g beurre
2 œufs
250 g sucre
150 g farine
vanille
zeste d'un citron
raisins secs 75 g, cerises confites

1 jaune d’œuf

jeudi 12 mai 2016

Pain Hallah

Aujourd'hui on célèbre l’indépendance d’Israël proclamée le 14 mai 1948, et 23 jours plus tard, la réunification de la ville de Jérusalem (guerre des Six-Jours, 1967). Si vous êtes en Israël en mai, arrangez-vous pour être à Jérusalem ce jour-là. La veille au soir, on danse dans les rues au son des orchestres.
A cette occasion je vous propose une recette traditionnelle israélienne. C'est aussi une recette qui me rappelle un pain similaire de mon enfance....que du bonheur.

La Hallah, Halle en Yiddish, Challah en Anglais, Bar'hes en Allemand, Barkis à Göteborg, Bergis à Stockholm, Khala en Russe, Chałka en Polonais, Tresses en Français, est un pain traditionnel Juif, de consistance riche, proche de la brioche (mais sans beurre), habituellement, mais pas obligatoirement, tressé. On la déguste à shabbat et aux Fêtes Juives, à l'exception de Pessa'h (où le pain levé n'est pas autorisé).Chaque tablée de shabbat est donc garnie de deux pains le vendredi soir, qu'on consomme au cours de la journée.
On retrouve des pains similaires, sans association aucune avec le Judaïsme, en Roumanie (colac impletit) , Hongrie, en République tchèque.
D'autres pains traditionnels leur ressemblent : le çörek dans lacuisine turque, proche du khoreg dans la cuisine arménienne, le tsoureki (τσουρέκι) dans la cuisine grecque, où elle était une spécialité de Pâques (recouverte d'un œuf cuit teint en rouge), mais est à présent disponible toute l'année.
Avec cette recette je m'associe à la superbe initiative de Sophie du très joli blog La tendresse dans la cuisineCuisiner pour la paix - Pour le goût de l'amitié entre les peuples
Elle nous propose de l’accompagner, pour saluer et honorer les habitants de ce pays et leur envoyer un message d'amitié.

Si vous voulez faire le tour du monde, faites une visite sur son blog plein de générosité et de tendresse.

Ingrédients:
500 g de farine
1 gros œuf
7 cl d'huile (15 cl)
35 g de sucre (70 g)
1 c.à c de sel
1 sachet levure sèche du boulanger
15-20 cl d'eau

1 jaune d’œuf

mardi 10 mai 2016

Mélitzanosalata (caviar d'aubergine)

Le caviar d'aubergines c'est ma salade préférée. 
Cette fois je vous propose une déclinaison à la grecque pour participer au défi Je cuisine à la grecque !!! organisé par Stéphane et son site recettes.de.
Savez vous que l'aubergine est en réalité un fruit et non une légume?

Le nom provient du catalan albergínia, lui-même issu de l'arabe al-bâdinjân, emprunté au persan bâdengân, qui désignait déjà cette plante.
L'aubergine s'est aussi appelée mélongène (ou mélongine), terme conservé dans son nom spécifique ainsi que dans l'italien melanzana ou encore en grec melitzána.

C'est la petite aubergine orientale blanche et ronde, qui ressemble à un œuf, qui aurait valu à ce fruit son appellation anglaise « egg plant ».
Voir mes autres recettes d'aubergines - ici.

Ingrédients:
2 aubergines
1 échalote
1 gousse d'ail
1 tomate pelée, coupée en dés
3 c. à s d'huile d'olive
1 c à s de mayonnaise (ou vinaigre blanc)
sel, poivre, paprika fumé

lundi 9 mai 2016

Partenaire MANELLI


Je vous présente aujourd'hui mon partenaire: il s'agit de Manelli
logo-manelli
Spécialiste du vêtement professionnel et de la tenue professionnelle pour tous les coeurs de métier , Manelli s'engage à vous proposer des produits de qualité. 

De la veste de cuisine à la blouse pour esthéticiennes en passant par la blouse médicale, les chaussures de sécurité et bien d'autres vêtements professionnels adaptés aux spécificités de votre métier. 

Vous retrouverez toute une gamme de tenues professionnelles choisies pour leur résistance et leur confort au quotidien à des prix compétitifs.


Vêtements de cuisine:
Les tenues de cuisine sont toutes fabriquées avec des matières de qualité pour un confort idéal durant vos journées de travail. 
Les vestes de cuisines sont étudiées pour être résistantes à la chaleur, à l'humidité et aux taches que provoque le travail en cuisine. 
La collection de vêtements de serveur et de pantalons de cuisine a été conçue dans le souci de l'élégance et le confort avec un large choix pour hommes et femmes.
Chez www.manelli.fr vous trouverez les tenues de cuisine qui vous ressemblent!

Je vous invite à vous rendre sur leur site internet afin de découvrir par vous même leurs produits .

Voici les produits que j'ai eu la chance de recevoir :.

samedi 7 mai 2016

Bucarest ou le petit Paris

L'histoire de Bucarest est plus ancienne que son statut de capitale de la Roumanie, qui date seulement du milieu du XIXe siècle. 

l'a faculté de médecine 
Selon la légende de la ville, elle fut fondée par un berger du nom de Bucur (qui signifie joyeux en roumain) comme étape sur son chemin de transhumance entre les Carpates et la Mer Noire. De fait, en Roumanie, beaucoup de toponymes en ești sont le pluriel des patronymes en escu et rappellent l'allégeance des personnes concernées à un fondateur (marchand, fermier libre, boyard, voïvode ou hospodar) : ainsi, București peut parfaitement être le pluriel de Bucurescu, patronyme rappelant un quelconque Bucur ; il est seulement peu probable qu'il s'agisse d'un simple berger.


En 1861, lors de l'union de la Valachie et de la Moldavie, Bucarest devient la capitale de la nouvelle principauté de Roumanie. Grâce au nouveau statut de Bucarest, la population de la ville augmente considérablement dans la seconde partie du XIXe siècle et une nouvelle ère de développement urbain commence. La richesse architecturale et la culture cosmopolite de cette période valent à Bucarest son surnom de Paris oriental, avec l'avenue de la Victoire (Calea Victoriei) comme Champs-Élysées. 
Entre le 6 décembre 1916 et novembre 1918, la ville est occupée par les Allemands et la capitale est transférée à Iași.

Après la Première Guerre mondiale, Bucarest devient la capitale du royaume de la
 Roumanie unifiée, qui inclut désormais la Transylvanie et la Bucovine jusque-là Austro-Hongroises, et la Moldavie orientale (annexée par l'Empire russe en 1812).  
Entre les deux guerres, la ville eut le surnom de Petit Paris, tant les Français y sont nombreux (la Roumanie forme, avec la Tchécoslovaquie et la Yougoslavie, la "Petite Entente" alliée à la France). Quelques bâtiments monumentaux ont été construits par des architectes français (l'Athénée, le Palais CEC (Caisse d'Epargne ), mais la ville a surtout été le théâtre d'expression de styles architecturaux multiples tels l' Art nouveau, le Bauhaus ou les style purement locaux dits Néo-brancovan et Néo-vénitien dont il reste, malgré les destructions ultérieures, d'intéressants exemples.
Comme toute la Roumanie, Bucarest dut subir les régimes dictatoriaux carliste, fasciste et communiste de février 1938 à décembre 1989. Pendant la
 Seconde Guerre mondiale, Bucarest souffre à la fois des bombardements anglo-américains (pendant le régime Antonescu, allié du Troisième Reich) et allemands (après que la Roumanie ait rejoint les Alliés).

l'église Russe

Au pouvoir du 6 mars 1945 au 22 décembre 1989,
 les communistes développent un urbanisme volontariste, déconnecté des réalités et des besoins de la population, qui se traduit sur le terrain par une série de destructions de monument historiques (notamment de statues et d'églises, jugées porteuses des souvenirs d'un passé révolu), par la construction de grandes barres d'immeubles collectifs anonymes (bâtis à partir d'éléments préfabriqués et où chauffage et eau manquent dans les étages supérieurs) et par la dégradation des transports urbains soumis aux caprices des dictateurs successifs, mais aussi d'urbanistes amis des premiers, qui, ralentis dans leurs trajets en automobile par les transports en commun et l'afflux de voyageurs dans les stations et gares, raréfient les arrêts et déconnectent les lignes, soumettant la population à des marches à pied d'autant plus prolongées que les véhicules anciens ne sont pas remplacés au rythme de leur mise hors-service.
Ce processus empire après 1977, lorsqu'un tremblement de terre de magnitude 7,4 sur l'échelle de Richter fait 1 500 victimes et donne un « coup d'accélérateur » au programme communiste de nettoyage des traces du passé bourgeois-aristocratique (selon la terminologie officielle omniprésente). Sous la présidence de Nicolae Ceaușescu (1965-1989), la plus grande partie du centre historique de la ville est ainsi détruite et remplacée par des immeubles de style soviétique, dont le meilleur exemple est le Centre civique, qui inclut le palais de la République, où un quartier historique entier a été rasé pour accueillir les constructions mégalomanes du dictateur roumain. L'exécution sommaire du dictateur et de son épouse en 1989, après un simulacre de procès, sauve certains quartiers historiques, encore debout aujourd'hui.











Bucarest est le témoin de la révolution de décembre 1989, commencée à Timișoara, puis en 1990, des manifestations étudiantes (Golaniades) et de leur répression sauvage (Minériades) par les mineurs de la vallée du Jiu, eux-mêmes manipulés par le pouvoir post-communiste.


Bucarest est le centre de l'économie roumaine et de l'industrie, représentant environ 22,7 % (2010) du PIB du pays et environ un quart de sa production industrielle, tout en étant habité par seulement 9 % de la population du pays. Près d'un tiers des impôts nationaux sont payés par les citoyens et les entreprises de Bucarest. En 2009, à parité de pouvoir, Bucarest avait un PIB par habitant de 29 100 €, soit 124 % de la moyenne de l'Union européenne et plus de deux fois la moyenne roumaine. Après une relative stagnation dans les années 1990, la forte croissance économique a revitalisé la ville et a conduit à l'élaboration de nombreux centres commerciaux, de quartiers et d'immeubles de bureaux de grande hauteur. En septembre 2005, Bucarest avait un taux de chômage de 2,6 %, nettement inférieur au taux de chômage national de 5,7 %.



Si vous arrivez à Bucarest, vous devez sans faute visiter : 

Localisation des Recettes

Recettes du Monde

Afghanistan (2) Afrique du Sud (4) Albanie (4) Algérie (7) Allemagne (25) Alsace (4) Angola (1) Antilles (3) Aquitaine (1) Arabie Saoudite (1) Argentine (6) Arménie (2) Australie (3) Autriche (10) Auvergne (1) Azerbaïdjan (1) Bahreïn (1) Bangladesh (1) Belgique (8) Belize (1) Bénin (1) Bhoutan (1) Biélorussie (2) Birmanie (1) Bolivie (2) Bosnie-Herzégovine (5) Botswana (2) Bourgogne (3) Brésil (3) Bretagne (3) Brunei (1) Bulgarie (4) Burkina Faso (1) Burundi (1) Cambodge (2) Cameroun (3) Canada (4) Centrafrique (2) Centre (1) Chili (3) Chine (16) Chypre (2) Colombie (3) Congo (1) Corée (4) Corse (4) Côte d'Ivoire (1) Croatie (2) Cuba (3) Danemark (3) Egypte (2) Emirats arabes unis (1) Équateur (2) Érythrée (1) Espagne (4) Estonie (3) Etats-Unis (26) Ethiopie (1) Finlande (7) France (96) Franche-Comté (5) Gabon (1) Géorgie (2) Ghana (2) Grand Est (1) Grèce (8) Guatemala (1) Guinée (1) Guinée équatoriale (1) Guyane (1) Hawaï (1) Honduras (2) Hongrie (4) île de France (5) Île Maurice (1) îles Marshall (1) Inde (8) Indonésie (3) Irak (2) Iran (3) Irlande (1) Islande (2) Israel (4) Italie (38) Japon (3) Kazakhstan (2) Kenya (2) Kirghizistan (2) Koweït (1) Languedoc-Roussillon (1) Laos (1) les îles Cook (1) Lesotho (1) Lettonie (2) Liban (5) Liberia (1) Libye (2) Limousin (2) Lituanie (3) Lorraine (3) Luxembourg (2) Lyon (1) Macédoine (3) Madagascar (2) Maghreb (1) Malaisie (2) Malawi (2) Mali (1) Malte (3) Maroc (5) Mauritanie (1) Mexique (7) Midi-Pyrénées (2) Moldavie (5) Mongolie (1) Monténégro (2) Mozambique (3) Namibie (2) Nauru (1) Népal (1) Nigéria (4) Nord-Pas-de-Calais (1) Normandie (3) Norvège (3) Nouvelle-Zélande (3) Oman (1) Ouganda (2) Ouzbékistan (2) Pakistan (2) Palaos (1) Palestine (1) Panama (4) Paraguay (2) Pays de la Loire (6) Pays-Bas (4) Pérou (3) Philippines (1) Picardie (1) Poitou Charentes (2) Pologne (5) Portugal (5) Provence (3) Qatar (1) Quebec (2) République dominicaine (2) République Tchèque (4) Réunion (4) Rhône Alpes (1) Roumanie (71) Royaume-Uni (6) Russie (12) Rwanda (2) Salvador (1) Sao Tomé-et-Principe (1) Sénégal (1) Serbie (5) Sierra-Leone (1) Singapour (2) Slovaquie (3) Slovénie (3) Somalie (1) Soudan (1) Sri Lanka (1) Suède (7) Suisse (3) Suriname (1) Swaziland (1) Syrie (2) Tadjikistan (2) Tahiti (1) Taiwan (2) Tanzanie (2) Tchad (1) Thaïlande (8) Togo (1) Tunisie (5) Turkménistan (1) Turquie (9) Tuvalu (1) Ukraine (3) Uruguay (2) Venezuela (3) Vietnam (3) Yémen (1) Zambie (1) Zimbabwe (3)
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

The moneytizer

The moneytizer

The moneytizer

The moneytizer